Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur Google Plus

La Noix du Périgord fête les 10 ans de son AOC !


Fruit historique et emblématique de la région, la Noix du Périgord fête cette année les 10 ans de son Appellation d'Origine Contrôlée. Cet automne, elle sera mise à l'honneur lors de deux événements régionaux importants : la 10e fête de la Noix de Saillac en octobre et le Salon International du Livre Gourmand de Périgueux en novembre. L'occasion de découvrir ou de redécouvrir ce produit traditionnel.

L'AOC "Noix du Périgord" a 10 ans !

Moteur de l'agriculture dans le Périgord, la Noix est un patrimoine à protéger. C'est pour cette raison que le Syndicat de défense de la noix et du cerneau de Noix du Périgord (devenu le Syndicat Professionnel de la noix et du cerneau de Noix du Périgord) a été fondé en 1994 dans le but premier d'obtenir l'Appellation d'Origine Contrôlée (AOC) "Noix du Périgord" pour la noix fraîche, la noix sèche et le cerneau de noix. Après 8 ans de travail en étroite collaboration avec l'INAO (Institut National des Appellations d'Origine), l'AOC "Noix du Périgord" a vu le jour en mai 2002. Pour le consommateur, l'AOC "Noix du Périgord", c'est une garantie d'origine, de typicité gustative et de qualité. Depuis le 1er mai 2009, l'AOC est devenue AOP (Appellation d'Origine Protégée) afin de mettre un terme aux disparités dans les différents pays européens.

La Noix du Périgord et ses variétés

. Corne, la rustique, renferme un cerneau à la saveur douce et subtile.

. Marbot, la traditionnelle, est principalement dégustée fraîche, riche en eau son cerneau est blanc et croquant.

. Grandjean, la typique, est la plus forte en caractère. Sa saveur est fortement marquée, doublée par une pointe d'amertume.

. Franquette, la plus courtisée dans le Périgord. Elle est appréciée et adoptée par tous pour son petit goût de noisette.

Les chiffres de la production

Le recensement des exploitations arboricoles 2010 montre que les noyers sont désormais le deuxième verger français. Ces 10 dernières années, les surfaces d'exploitation de la noix ont augmenté, contrairement à de nombreuses autres espèces qui stagnent, voire diminuent. La France reste l'un des premiers pays producteurs européens. Les noix proviennent de deux zones principales de production : le Sud-Ouest et le Sud-Est. Le Périgord compte 10 000 hectares de vergers de noyers, 2 000 producteurs gèrent plus de 4 000 emplois directement liés à l'activité nucicole, sans compter les retombées économiques indirectes. En 2011, ce sont plus de 7 000 tonnes de noix qui ont été récoltées sur le Bassin de production de la Noix du Périgord et près de 3 000 tonnes commercialisées en Appellation d'Origine Protégée.

Louise Gaboury